Planète

À l’heure du réchauffement climatique, comment diminuer sa production de déchets ménagers ?

Depuis les années 1970, les scientifiques sonnent l’alarme pour nous mettre en garde contre les effets du réchauffement global, conséquence de nos habitudes de consommation effrénées (voitures, clim, chauffage, voyages à gogo, produits jetables, vêtements toujours à la mode, etc.), mais, ne souhaitant pas questionner nos modes de vie confortables, nous faisons les sourdes oreilles et continuons de puiser dans les ressources de la planète, tranquillement.


Aujourd’hui, la terre se fâche et le moment d’agir ne peut être reporté à plus tard ! Rappelons que plus tôt cet été, treize départements, subissant la canicule, étaient en vigilance orange.

Comment réduire sa quantité d’ordures ?

Pour faire diminuer le volume de ses poubelles, il faut commencer par moins consommer à la source.

Refuser la distribution gratuite de papier (journaux gratuits ou prospectus)

Pour ne plus recevoir de publicité chez soi, il suffit d’y coller une étiquette boîte aux lettres « Stop pub ». Si un distributeur continue de vous fournir des tracts sans votre consentement, il enfreint la loi et est, par conséquent, passible d’une amende allant de 1500 à 5000 euros.

 

À partir de septembre 2022, dans 14 départements, il ne sera même plus nécessaire d’apposer cette mention sur votre boîte aux lettres, car la répartition de contenu publicitaire ne s’effectuera que pour les personnes le sollicitant explicitement avec l’autocollant « Oui pub ». 

Éviter au maximum de consommer des produits suremballés

Certains aliments industrialisés sont enveloppés individuellement à l’intérieur d’un paquet plus grand. Il est donc nécessaire, pour manger un unique petit biscuit, de jeter à la poubelle plusieurs emballages plastiques. Il faut s’efforcer, autant que possible, de proscrire ce type de nourriture.

 

L’idéal est d’acheter en vrac avec des sacs réutilisables. Cette manière de consommer a de surcroît, la plupart du temps, un effet positif sur le régime alimentaire en soi, car elle induit à manger des produits plus sains.

Bien trier et séparer les déchets organiques

Pour que les éboueurs et entreprises chargés de la collecte et du traitement des résidus puissent faire leur travail correctement, chaque citoyen a le devoir de les séparer comme il se doit. Les détenteurs d’une maison avec jardin peuvent recycler leurs détritus de cuisine en les mélangeant avec d’autres déchets organiques et ainsi obtenir une excellente matière fertilisante, ressemblant à du terreau. Il est donc possible, dans ce cas, de produire des poubelles propres et, de surplus, fabriquer du compost.

Bannir les produits jetables à usage unique

Utiliser une grande quantité d’assiettes et de verres en plastique pour fêter un d’anniversaire ou un autre événement, simplement parce qu’on aura la flemme de faire la vaisselle à la fin de la célébration, n’est plus une solution tolérable.

 

Après d’énormes campagnes de conscientisation et mise à disposition de sacs réutilisables résistants, nous avons presque réussi à supprimer notre consommation de poches en plastique au supermarché. Nous pouvons, de la même façon, continuer d’améliorer nos habitudes. Il est par exemple possible de remplacer les bouteilles d’eau à usage unique par des gourdes, les bouteilles de savons par des distributeurs en verre, les serviettes hygiéniques et tampons par des coupes menstruelles, les lingettes démaquillantes par des chiffons en microfibres réutilisables, les serviettes en papier par des mouchoirs en tissu, des emballages plastiques servant à transporter des aliments par des tupperwares, etc.

N’acheter neuf que ce dont on a réellement besoin

Est-il bien nécessaire d’avoir une vingtaine de paires de chaussures ? Toujours plus de vêtements pour rester en vogue ou encore des armoires remplies de jouets en plastique avec lesquels les enfants ne s’amusent même pas ?

 

Pour les objets dont on n’a pas besoin durant une longue période et qui sont cependant indispensables (un siège-auto pour bébé), il est grand temps de favoriser l’acquisition de produits d’occasion, en passant par la vente de particulier à particulier, plutôt que de s’entêter à tout vouloir acheter neuf.

Un petit mot pour la fin

Quand on aborde la question du réchauffement climatique, nous avons souvent l’impression de n’être qu’une infime goutte d’eau dans l’océan. Il est évident que si les politiciens ne mettent pas, eux aussi, efficacement les mains à la pâte, afin de restreindre le pouvoir des grandes entreprises industrielles polluantes, tous nos efforts personnels continueront de paraître vains.

 

Ces corrections de nos gestes au quotidien sont cependant la clé d’un réel changement de mœurs, indéniablement nécessaire à une amélioration globale durable. Nous sommes tous conscients que si nous arrêtons, par exemple, massivement de consommer autant de vêtements, l’industrie textile (une des plus polluantes et abusives en ce qui concerne les conditions de travail humain) se verra chanceler.

Il ne s’agit donc pas de se martyriser avec un sentiment de culpabilité individuelle, mais de devenir, à quelque échelle que ce soit, plus responsable et solidaire !

Montre plus
Close